Les cahiers de vacances

Quel enseignement pour les enseignes ?

Le récent essor de la franchise soutien scolaire participe d'un mouvement sociétal complexe qui ne dépend pas seulement du système éducatif. Pour les franchiseurs, il est vital de se tenir informé des évolutions des marchés connexes, comme celui du livre parascolaire. Les entrepreneurs qui souhaiteraient se lancer en franchise dans le secteur seraient bien inspirés de faire de même.

Un cahier de vacances pour trois écoliers

Il s'écoule dans l'Hexagone un cahier de vacances pour trois jeunes en cours de scolarité. Si le chiffre n'est guère impressionnant, ramené aux 12 millions de collégiens et lycéens de France, on atteint des ventes de 4,2 millions d'unités. Un marché somme toute plus que respectable !

Ce chiffre, et bien d'autres, a été publié en juin dernier dans une étude réalisée par l'institut allemand de portée internationale GfK. Sur un marché du livre très déprimé (on a noté une baisse de 2,7 % en valeur et de 2,8 % en volume), le chiffre d'affaires du cahier de vacances bat tous les records nationaux, avec plus de 25 millions d'euros. Le marché progresse ainsi de 2,3 % en valeur et 2,6 % en volume. La hausse s'inscrit dans une tendance générale : + 9,7 % en 2011 et + 0,7 % en 2012.

Une offre grand public et des ventes concentrées

Dans les rayonnages, un cahier de vacances affiche un prix moyen de 6 €. Deux tiers des ventes se font dans les grandes surfaces alimentaires. Ce circuit de distribution réalise d'ailleurs la meilleure progression de chiffre d'affaires, avec 4,5 % de hausse. Difficile d'imaginer un produit plus fédérateur. En revanche, la fenêtre d'opportunité est très courte : trois quarts des unités s'écoulent en six semaines, de début juin à mi-juillet.

Le marché se partage à peu près équitablement entre le collège et le lycée. Ce dernier a mieux progressé cette année, ce qui compense une offre moins abondante. Les matières les plus présentes dans les paniers sont le français et l'anglais. Phénomène majeur, les cahiers de vacances ludiques séduisent toujours plus de parents : on note une augmentation du volume de plus de 5 % et un recul des prix (6,10 € en moyenne, contre 6,40 € en 2012). Les licences sont également bien présentées (+ 2,5 % en valeur), Spiderman et le zèbre Zou en tête.

Une leçon à tirer pour les franchiseurs ?

Les cahiers de vacances ne sont pas les seuls à bénéficier de ce coup de fouet : en effet, tout le secteur du parascolaire a le vent en poupe. Les livres de préparation aux examens ont grimpé de 7 % tandis que les classiques pédagogiques progressaient de 3 %.

L'étude de GfK confirme donc les analyses qui prédisent un renforcement de la demande en matière de soutien scolaire. Les vacances sont une période charnière pour les parents, qui y voient une occasion pour leurs têtes blondes de combler des lacunes, ou du moins de ne pas perdre les bonnes habitudes acquises pendant l'année.

Il appartient aux enseignes du secteur d'adapter leurs concepts pour répondre à ce besoin.

Derniers articles de la rubrique