Se lancer en franchise : 5 pièges à éviter

Devenir franchisé sur le marché du soutien scolaire

Le soutien scolaire est un secteur en pleine expansion, et ce pour des raisons à la fois économiques et sociétales. Si la franchise est un moyen idéal de se lancer sur un marché qu'on ne connaît pas forcément, il convient de rester prudent. Si vous envisagez de démarrer votre activité de soutien scolaire, nos experts font pour vous la liste des cinq écueils les plus fréquemment rencontrés.
 

1. Méfiez-vous des concepts tout neufs

Les nouveaux réseaux qui développent un concept novateur peuvent se révéler très séduisants. Qui n'a jamais rêvé de faire partie d'une nouvelle aventure, de défricher un territoire inconnu ? Cependant, gardez à l'esprit qu'une jeune enseigne n'a pas fait ses preuves comme un réseau établi depuis des années. Redoublez donc de prudence, et ne confondez pas l'enthousiasme communicatif des fondateurs avec une garantie de succès.

2. Questionnez les franchiseurs

Par bien des points, la sélection d'un franchisé est semblable à l'embauche d'un salarié : dans les deux cas, il s'agit d'un processus de sélection mutuelle. Quand vous rencontrez les responsables du développement d'une enseigne, vous cherchez bien sûr à vendre votre profil et votre projet, mais vous êtes également là pour évaluer le franchiseur. Préparez vos questions, même celles qui fâchent, et n'hésitez pas à pousser vos interlocuteurs hors de leur pitch de recrutement. La façon dont un franchiseur traite ses candidats est souvent symptomatique de ses méthodes de travail. Si vous n'êtes pas satisfait du contact établi avec une enseigne, il y a de fortes chances que vous ne soyez pas heureux en tant que membre de son réseau.

3. Ne vous contentez pas d'une seule étude de marché

Le document d'information précontractuelle qui vous est fourni avant la signature doit comprendre deux études de marché (locale et nationale). Ne vous contentez pas de ces chiffres, et prenez le temps d'effectuer vos propres recherches. Consultez les sources officielles, étudiez la concurrence, etc. Vous pouvez également investir dans une étude de marché indépendante.

4. Décortiquez votre contrat

Un contrat de franchise est un document légal complexe qui vous engage pour plusieurs années. De nombreuses clauses peuvent se révéler dommageables à votre activité future, surtout en cas de sortie du réseau. Aussi, vous devrez le faire étudier par un avocat spécialisé dans la franchise. Ce spécialiste saura pointer les éventuels points difficiles et vous aider à négocier.

5. Cherchez vous-même des franchisés

Dans le cadre du DIP, une enseigne est tenue de vous transmettre les coordonnées de certains de ses franchiseurs, ainsi que de mentionner le nombre d'entreprises qui ont quitté son réseau récemment. Que le franchiseur ait ou non des choses à cacher, il ne vous mettra pas en contact avec ses franchisés mécontents. Or, ceux-ci auront sans doute une perspective intéressante à offrir sur le métier, l'assistance et la formation. Prenez donc le temps de faire quelques recherches et de contacter plusieurs franchiseurs. Toutefois, si vous entendez des choses très négatives, faites bien la part des choses et demandez sa version des faits au franchiseur.

Derniers articles de la rubrique