Le rôle de la franchise soutien scolaire pendant le bac

A l’approche du bac, les enseignes proposent des offres spéciales destinées aux futurs bacheliers

De nos jours, pour nombre de réseaux franchisés, la survie dépend de la vitesse d'adaptation au marché. Dans le secteur du soutien scolaire, on doit en outre observer le rythme de l'année scolaire. Avec l'approche du bac, de plus en plus d'enseignes proposent des formules adaptées aux lycéens. Qu'est-ce que cela veut dire pour l'ensemble de la profession, et plus particulièrement pour la franchise soutien scolaire ?

Les bac et les enseignes du soutien scolaire

Quand les beaux jours approchent et que le bac pointe son nez, tous les lycéens ne s'enferment pas seuls dans leur chambre. Certains cherchent du soutien auprès de leurs condisciples, mais d'autres ont recours à une aide plus professionnelle.

Des enseignes franchisées comme Anacours ou Acadomia proposent désormais des formules spéciales bac. Dès le mois d'avril, les familles se bousculent pour inscrire leurs élèves de première ou de terminale. La difficulté est alors de gérer le temps. Il ne reste que quelques mois pour planifier les révisions et combler les éventuelles lacunes.

Chez Acadomia, on pratique le stage intensif. Pendant les vacances ou durant la période de révisions précédant les épreuves, les stages permettent de s'immerger à 100 % dans les matières choisies. Les cours sont bien entendus organisés par petits groupes. En plus de travailler sur les sujets de l'examen, les professeurs mettent un accent particulier sur la méthodologie et l'organisation, afin que les élèves puissent optimiser leur temps de travail pendant ces jours cruciaux.

Des entreprises comme Cap BAC ou Anacours proposent également des formules incluant cours particuliers, exercices d'entraînement, de gestion du stress et même des oraux fictifs ! Ces cours peuvent être organisés une ou deux fois par semaine ou bien tous les jours, en fonction des besoins de la clientèle.

Le coaching scolaire, la solution ?

En France comme ailleurs, les stages de révisions des examens s'inscrivent dans une tendance de plus en plus marquée : celle du coaching. En effet, les professionnels du soutien scolaire en franchise se rendent compte que les lycéens n'ont plus uniquement besoin de rabâcher leurs cours. Beaucoup d'adolescents doivent apprendre à apprendre.

En soutien scolaire, on utilise le mot " coaching " quand plus d'une matière doit être vue avec l'élève. Souvent, on se rend compte que le travail au lycée n'est pas le seul problème : la fatigue, les rythmes de vie, le manque de disponibilité des parents, l'absence de motivation ou de vision à long terme... beaucoup de causes contribuent à l'échec scolaire.

Avec le coaching scolaire, on cherche donc à inculquer une méthode de travail sur laquelle l'élève pourra compter pendant toute la durée de sa scolarité, puis pendant ses études supérieures et au-delà, dans sa vie active. Comme dans tout type de coaching, cela demande une vision globale, de la psychologie et de véritables qualités humaines. L'enjeu est de redonner au lycéen le goût d'apprendre, ce qui, à terme, lui rendra son autonomie.

Derniers articles de la rubrique