L'anglais en France, peine perdue ?

Causes probables, tour d'horizon et opportunités

Le soutien scolaire est une part importante du marché de l'éducation, mais les cours pour adultes en représentent une autre. Formation continue dans un but professionnel, besoin de s'améliorer personnellement, les raisons pour les adultes de s'inscrire à un cours sont multiples. Le moment idéal pour se lancer en franchise dans les cours d'anglais pour adultes ?

Les Français sont des cancres en anglais

Quand il s'agit de la langue de Shakespeare, les études se succèdent pour pointer du doigt les mauvais élèves que nous sommes. En 2009, les résultats du TOEFL (test of English as a foreign language), un examen pratiqué comme condition d'admission dans la plupart des universités pour les étudiants non anglophones, avaient placé les étudiants français en 69ème place sur 109. Et sur les 43 pays d'Europe élargie, ils se trouvaient au 25ème rang.

En 2012, le classement international de la maîtrise de l'anglais organisé par EF Education First, pratiqué sur un échantillon de 1,7 millions de volontaires adultes, classait la France au 23ème rang sur 54 pays. Si on se cantonne à regarder les pays d'Europe, alors les Français sont 15èmes sur 17. Une tare qui fait toujours rire nos amis étrangers, que ce soit dans le monde du travail ou dans les hautes sphères de la politique internationale.

Les causes de ces difficultés

Soyons clairs : on ne peut pas tout mettre sur le dos de l'école. L'enseignement des langues n'a jamais été une priorité pour le système éducatif hexagonal, mais d'autres raisons existent. D'une part, la langue anglaise est d'origine germanique, alors que le français est une langue latine. Les pratiquants d'une langue ne peuvent pas compter sur l'intercompréhension pour les aider avec l'autre. Si la langue française a, au cours de l'histoire, fortement influencé l'anglais, beaucoup des mots importés ont glissé de sens au cours des siècles et les traductions hâtives résultent souvent en des quiproquos hilarants.

En outre, la perte d'influence de la France sur la scène internationale pendant la décolonisation a généré une sorte de ressentiment pour la nouvelle langue dominante. Le manque d'exposition des Français aux langues étrangères ne génère ni le besoin, ni l'envie. Souvent, les classes populaires ne perçoivent plus la réussite scolaire comme une nécessité et l'anglais se trouve négligé à l'instar des autres matières.

Quelles opportunités pour les franchises ?

Dans un monde de plus en plus global, la communication doit être immédiate. Internet et les possibilités innombrables qu'il recèle rend l'apprentissage d'autant plus nécessaire. Si les jeunes et leurs parents s'en rendent compte, c'est aussi le cas des entreprises et des particuliers adultes. L'offre de cours pour adultes a explosé ces dernières années, particulièrement en franchise.

Pour prendre quelques exemples, le Mortimer English Club propose aux adultes comme aux enfants d'apprendre en s'amusant, de la manière la plus naturelle qui soit. Présents dans 20 pays, les clubs capitalisent sur 20 ans d'expérience de leur maison mère en Allemagne. De Wall Street Institute, leader des cours d'anglais dans l'Hexagone, à Philéas World, réseau à taille humaine qui développe un concept de cours en personne et par vidéoconférence, le choix ne manque pas.

Derniers articles de la rubrique