Les investissements en franchise

Droit d'entrée, redevances, royalties... est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

Créer son entreprise en franchise demande souvent beaucoup d'argent. Si vous envisagez de démarrer une activité dans le secteur du soutien scolaire, vous vous posez sans doute la question des investissements que vous aurez à faire. En plus de locaux, de personnel, de matériel, du fonds de roulement, de la communication... pouvez-vous vous permettre de dépenser des sommes importantes en droits d'entrée dans un réseau de franchise ? À quel retour s'attendre sur cet investissement ? Nous répondons pour vous à ces questions.

Les services fournis par le franchiseur

On ne le répétera jamais assez : la franchise est une relation gagnant - gagnant. En effet, les sommes que vous verserez à votre franchiseur seront employées pour vous aider à développer votre affaire. Plus prospère, votre entreprise dégagera un meilleur chiffre d'affaires, dont une petite partie ira dans les caisses de l'enseigne (sous forme de royalties) et sera consacrée à vous aider. On approche ici d'un système dit de " cercle vertueux ".

Les compétences et les connaissances que votre franchiseur met à votre service sont très nombreuses. Dès le départ,en échange des droits d'entrée (une somme fixe versée à la signature du contrat) il vous donne accès à son savoir-faire. Détaillé dans un document qu'on appelle en général le manuel opératoire, le savoir-faire inclut toutes les techniques, les recettes et les procédures qui ont permis aux premières unités de l'enseigne de rencontrer le succès.

Par la suite, les équipes du franchiseur vous accompagneront pendant toute la vie de votre entreprise. De la recherche du local à l'obtention d'un financement, en passant par l'animation du réseau (rencontres entre franchisés au cours de séminaires par exemple), l'assistance technique et commerciale, sans oublier bien évidemment la formation initiale.

Les postes de dépense à la création d'une entreprise de soutien scolaire

Un des principaux avantages du secteur du soutien scolaire est qu'une entreprise ne demande pas toujours beaucoup d'investissement au départ. Si le concept nécessite un local, il n'est pas nécessaire d'avoir pignon sur rue et l'emplacement est moins important que pour un commerce. Souvent une simple ligne téléphonique et un accès internet suffiront. Un ordinateur portable sera néanmoins nécessaire. Vous pourrez donc exercer votre activité depuis chez vous pendant les premiers temps. Il en va de même pour vos déplacements : votre véhicule personnel conviendra très bien au départ.

Pendant le montage du projet, vous ne pourrez pas vous passer du conseil d'un expert comptable et d'un avocat spécialisé dans la franchise. Selon les cas, faire réaliser une étude de marché pourra s'avérer nécessaire. Pour le reste, les coûts seront compris dans vos droits d'entrée et vos redevances. Par exemple, le site web, votre principal point de contact avec vos futurs clients, est en général mis en place pour vous par le franchiseur.

Les dépenses administratives seront le plus souvent à votre charge. S'il est nécessaire de recruter des professeurs, vous devrez couvrir ces frais.

Derniers articles de la rubrique