L’école française est le cancre de l'Europe

Les franchises soutien scolaire à la rescousse ?

Si vous avez envisagé de créer votre entreprise en franchise dans le domaine du soutien scolaire, vous vous intéressez sans doute à l'état de l'éducation en France. Mauvaise nouvelle pour les parents mais bonne nouvelle pour les professionnels du secteur, l'OCDE publiait au début du mois des chiffres peu reluisants pour l'école. Nous vous expliquons ici les détails de l'affaire.

Une enquête qui fait du bruit

Trois places de perdues pour l'école française dans le classement mondial. C'est ce que révèle le rapport PISA (programme international pour le suivi des acquis des élèves) de l'organisation de coopération et de développement économique. Le classement, qui évalue les élèves de 15 ans tous les trois ans, a classé la France au 25ème rang – alors qu'elle était le 22ème des 65 pays recensés en 2009. L'évaluation PISA est calculée d'après des notes en sciences, en mathématiques et les capacités de compréhension des adolescents scolarisés.

L'édition 2012, comme l'édition 2003, a mis l'accent plus particulièrement sur les mathématiques. Pendant ces neuf années, les élèves français ont vu leur score de maths passer du groupe de tête au groupe des pays moyens, avec une perte de 16 points.

Ce que le classement révèle sur l'école française

Mais plus qu'une perte de places dans le classement mondial, le rapport de l'OCDE pointe du doigt les inégalités à l'intérieur même du système éducatif français. Si le nombre d'élèves bons en maths est resté constant, les inégalités se sont creusées par rapport aux adolescents les moins doués (principalement entre 2003 et 2006). Plus inquiétant encore, ces inégalités correspondent aux inégalités socio-économiques et ce de façon bien plus marquée en France que dans la majorité des pays de l'OCDE. On s'aperçoit alors que les élèves issus de l'immigration et des milieux défavorisés ont aujourd'hui moins de chances de réussir en France qu'ailleurs.

Le rôle des franchises soutien scolaire

De tous temps, les parents ont fait appel à des professeurs pour aider leurs enfants à surmonter des difficultés, passagères ou non. Dans un environnement tel que la qualité de l'éducation se dégrade sans cesse, le soutien scolaire devient un service vital. Si les pouvoirs publics font tout ce qui est en leur pouvoir pour redresser la barre, cela prendra vraisemblablement des années. En l'état des choses, un quart de la jeunesse de l'Hexagone est condamnée à l'échec scolaire et, par conséquent, 25 % de la future population active ne peut pas accéder à une éducation supérieure. Les franchises de soutien scolaire se trouvent par conséquent chargées aujourd'hui d'une mission sociale.

Les entrepreneurs en herbe qui réfléchissent à se lancer en franchise doivent être conscients de cette responsabilité. Plus que des hommes et des femmes d'affaires, les franchisés du secteur du soutien scolaire devraient se considérer comme des acteurs de l'éducation et de la préparation de l'avenir du pays. Les franchiseurs, quant à eux, devront se montrer conscients de leur rôle au sein d'une société qui manque à sa jeunesse. La France de demain sera bâtie par les écoliers d'aujourd'hui.

Derniers articles de la rubrique